Friedrich Schmidt, ajusteur de formation, adhère en 1924 en tant que stagiaire de police à la « Schutzpolizei ». Dans son curriculum vitae manuscrit, qu’il joint à sa candidature pour la SS, il a écrit :

« Le 23.04.24 je joint la Schutz-Polizei en tant que stagiaire. Après la formation d’une année dans l’école de police à Hann-Münden on m’a transféré vers la Schutzpolizei [...]. Après douze années d’activité obligatoire j’ai quitté la Schutzpolizei en date du 23.4.36 [...]. Depuis le 15.6.36 je fais partie de la Gestapo Trèves et j’accomplis mon travail chez l’ « Einsatzkommando der Sicherheitspolizei und der SS » à Luxembourg dans le grade du « Kriminalsekretär ». 1 

Le catalogue de l’exposition « La terreur de la Gestapo au Luxembourg » peut être commandé en ligne auprès de l’éditeur Op der Lay (ISBN 978-2-87967-209-0). On le trouve sous le lien suivant à la page de commande de l’éditeur. Malheureusement le moteur de recherche de la boutique en ligne ne fonctionne pas.

La commande en ligne est en langue luxembourgeoise: « An de Weenchen » signifie « mise dans le panier ». Lorsqu’on appuie par après sur la barre noire dans la partie supérieure de la fenêtre « An de Weenchen kucken » (afficher le panier), le panier s’ouvre. On cliquant sur « weider bei d’Kees » on arrive directement chez PayPal où on peut payer avec son compte PayPal déjà existant ou on a la possibilité de créer un nouveau compte d’utilisateur.

Un résumé du catalogue d’exposition se trouve sur le site internet de l’éditeur.

Le 17 octobre 2015 l’exposition « La terreur de la Gestapo au Luxembourg » a été inaugurée au Musée national de la Résistance à Esch-sur-Alzette.
Environ 170 personnes ont  participé à l’ouverture de l‘exposition : il y a eu un très vif intérêt ce que nous avons beaucoup apprécié.

L’ouverture de l’exposition a été pour nous un moment très émouvant.
Deux ans à peine se sont écoulés depuis notre première visite dans le musée : Deux ans dans lesquels nous étions plusieurs fois au Luxembourg pour préparer cette exposition, deux ans pendant lesquels notre équipe organisatrice a fait un excellent travail.

Le vernissage de l’exposition était très émouvant pour nous, car il marquait la fin de nos recherches sur nos familles qui n’étaient pas toujours faciles :
Le grand-oncle de Katrin, dans sa qualité de membre de la Gestapo au Luxembourg, était responsable pour un bon nombre d’interrogatoires, de tortures,  de déportations et de meurtres. Il est présenté de manière exemplaire en tant que coupable dans l’exposition.

Quelques impressions de l’exposition :

Du 17 octobre 2015 au 8 mai 2016 a lieu, au Musée national de la Résistance, l'exposition « La terreur de la Gestapo au Luxembourg / Naziterror in Luxemburg ».

L'exposition présente l'appareil d'espionnage, de surveillance et de répression des nazis au Luxembourg. Elle donne des explications quant à la structure, aux actions, aux crimes, aux employés, aux collaborateurs - dont des Luxembourgeois - ainsi qu'aux groupes de victimes.

Les actions et Ia nature de le Gestapo sont visualisées l'aide de panneaux, d'objets, de documents et d'une installation.

Le vernissage a lieu le samedi, 17 octobre à 11h00.
Textes en allemands, traduction française sur audioguide.

Flyer: Exposition sur la Gestapo  (allemand, français - 1,5 MB)